Lycée MEZEN
automobile, transport, chaudronnerie

Action sécurité sur RN 12

mardi 22 septembre 2015, par FPh admin.

Des élèves de 1 CRA - 2 CRB et TCRB ont fait escale et ont profité des présentations, des témoignages...

Ce jeudi 17 septembre, une journée de sensibilisation a eu lieu afin d’évoquer la sécurité des agents de la Direction interdépartementale des routes Nord Ouest.

UNE demi-tonne de déchets par an et par kilomètre ! Le chiffre est impressionnant. Jeudi 17 septembre, des agents de la DIR NO (Direction Interdépartementale des Routes Nord Ouest) se sont retrouvés à l’aire des Carreaux près de Mortagne-au-Perche (sur la RN12 direction Alençon) pour une journée de sensibilisation destinée aux conducteurs. Le nettoyage des routes (du domaine public) fait parti de leurs missions et ce sont des sacs entiers de détritus qu’ils ont présentés à un préfet de l’Orne médusé.

Des radars à double sens

Isabelle David, Préfet, avait fait le déplacement en compagnie du Colonel Urien, commandant de groupement de gendarmerie du département. Soucieuse de démontrer l’implication de l’Etat auprès des agents de la DIR, cette dernière est formelle : « il faut faire en sorte que la sécurité routière soit assurée pour tous. Et ralentir quand on voit des travaux sur les routes… Prochainement des radars seront installés durant certains travaux ». À ses côtés, le Colonel Urien confirme : « afin d’améliorer la sécurité routière, quelques radars à double sens vont être installés dans les semaines à venir… Les accidents sont malheureusement en hausse dans notre département. La vitesse a augmenté, les conduites sous stupéfiants et alcools aussi. On constate également des sorties de routes inexplicables. La fatigue, un manque d’inattention… »

« La route se partage »

Les hommes de la DIR, pourtant vêtus d’une tenue orange fluorescente, sont des cibles vivantes sur les routes. Chaque intervention comporte sa part de risque. Depuis 2006, neuf agents ont perdu la vie, dont deux en 2015. Et une quinzaine d’entre eux sont blessés chaque année.
« Ces accidents sont très souvent causés par l’imprudence, une vitesse excessive, le non-respect des distances de sécurité » explique Thierry Joly, chef de district (Evreux).
Elisabeth Chavigny, responsable du pôle communication, ajoute : « Même nos flèches derabattement, d’une taille considérable et lumineuses, n’empêchent pas les accidents. Cette journée de sensibilisation, qui prend place dans le cadre d’une semaine dédiée à la sécurité des agents intervenants sur les routes, est l’occasion de rappeler aux conducteurs que la route se partage. C’est aussi l’opportunité de mettre en avant nos agents et présenter leurs missions ».

Des bouteilles d’urine

Protéger lors d’accidents en attendant les secours, sécuriser les zones de chantier, nettoyer le réseau et les dépendances (aires de repos) : les 5 000 agents des DIR travaillent de jour comme de nuit. Le ramassage des déchets n’est pas l’aspect le plus glorieux mais il est primordial.
« Les gens jettent tout et n’importe quoi par la fenêtre de leur véhicule, témoigne cet agent. Des sacs en plastique, des emballages de fastfood, des bidons, des batteries. Des bouteilles remplies d’urine que certains routiers ne prennent pas le temps de jeter proprement…Quant aux toilettes, je préfère ne pas rentrer dans les détails… »
« Ce manque de civisme n’est pas acceptable, soupire Isabelle David. Et puis cela a un coût, ces agents sont des fonctionnaires d’Etat ». La DIR NO dépense plus de 200 000 euros chaque année pour traiter ces détritus.

Rencontre avec des élèves

Durant cette journée, des élèves du lycée Mezen d’Alençon sont venus rencontrer les agents. Ces
futurs chauffeurs-routiers sont venus accompagnés de leurs professeurs découvrir le travail réalisé par ces hommes et femmes et surtout prendre conscience que la sécurité de tous passe par la responsabilité de chacun.